Fossil, la petite Américaine qui a tout d’une grande



Magasin-Fossil

Au départ, il s’agissait pour Tom Kartsotis, le fondateur de Fossil, de faire des affaires. Et puis, avec la rencontre de celle qui deviendrait son épouse et associée, Lynne Stafford, tout change : les montres Fossil acquièrent une empreinte, celle de Lynne et de Tom, leurs créateurs, et un style, s’inspirant de la tendance rétro. Aujourd’hui, la petite Américaine, qui a fêté ses trente ans, a, incontestablement, tout d’une grande.

 

Les débuts d’une entreprise commerciale

Déjà à la tête d’une florissante entreprise de courtage, c’est en 1984 que Tom Kartsotis souhaite étendre ses activités en fondant un tout autre genre de société. Sur le conseil de son frère, il décide de miser sur l’horlogerie, avec des montres fabriquées en Extrême-Orient et proposées sur le marché américain. C’est ainsi que Tom, après avoir vendu la moitié de son entreprise pour débloquer les fonds nécessaires à son nouveau projet, se rend à Hong Kong afin de trouver un fabricant partenaire. Les 1500 premières montres sont conçues, produites puis importées aux Etats-Unis ; la nouvelle entreprise de Tom Kartsotis, Overseas Products International, est née.

 

montre-fossil-FS-5

Swiss FS-5 Series Quartz

 

 

Les premières montres rétro

Rien ne manque, apparemment, aux montres produites par Overseas Products International sinon, peut-être, une marque de fabrique… ce petit quelque chose qui rendra leur design unique dans le monde entier, assurant le succès de la marque. C’est l’affaire d’une rencontre, celle de Tom Kartsotis avec la conceptrice qu’il vient d’embaucher, Lynne Stafford, et d’une source d’inspiration inédite dans le domaine de l’horlogerie, celle des publicités des journaux de mode de la première moitié du XXe siècle. Les montres rétro sont nées et la société, devenue Fossil en 1987, peut prendre son essor. Aux prix commerciaux plus qu’abordables pour des montres de cette qualité, s’ajoute à présent un design caractéristique et original.

 

« What vintage are you ? »

Un autre trait particulier des montres Fossil, toujours dans la lignée de leur style rétro, qui en fait des garde-temps uniques au monde ? Leurs écrins, lancés en 1989, en étain et en bois décoré, selon la tendance des années 30-40. Acheter une montre Fossil, c’est également acquérir un joli boîtier qui ne déparera pas sur une table de chevet ou sur une coiffeuse, et disposer en permanence, ainsi, d’un endroit approprié où mettre sa montre à l’abri de la poussière ou des agents extérieurs potentiellement agressifs. Depuis leur création à la fin des années 80, les écrins des montres Fossil se renouvellent constamment, réinterprétant, exactement comme pour les garde-temps qu’ils contiennent, la mode d’entre-deux guerres dans une clé moderne.

 

Gamme de luxe, accessoires et sponsorisation

Moins de dix ans après sa fondation, en 1990, la marque, forte de son succès, décidait d’élargir sa gamme de produits en proposant des accessoires comme des sacs, des ceintures, des lunettes de soleil et même des bijoux. L’année 2006 est, elle, l’année de la sponsorisation des équipes américaines de la NFL (National Football League), et la création d’une collection personnalisée pour chacune d’entre elles. Enfin, en 2013, tout en maintenant la philosophie « design et bon marché » qui est celle de la marque depuis ses débuts, Fossil lance ses premières montres de luxe, avec sa collection Fossil Suisse, composée, comme son nom l’indique, de garde-temps hauts de gamme fabriqués en Suisse.

L’expansion de Fossil continue… pour la plus grande joie de ceux pour qui déchiffrer le temps qui passe sur des cadrans rétro est le plus agréable des paradoxes.