Omega Speedmaster Grey Side of the Moon



« Grey side of the moon »… Faisant écho, comme la création précédente d’Omega, au célèbre groupe de rock, la dernière-née de l’horloger suisse se réfère au mot de l’astronaute Jim Lovell sur la véritable couleur de la lune, qualifiée d’«essentiellement grise». En ce qui concerne cette Speedmaster, révélée à Bâle au printemps 2014 et lancée dans le commerce en cette fin d’année, on ne s’en plaint pas, car ce gris lunaire lui va à merveille !

 

Une marque de fabrique, une couleur

C’est donc d’abord par sa couleur que se distingue ce garde-temps directement conçu en hommage à ceux qui ont fait les premiers pas sur la Lune. La céramique blanche aux reflets argentés, réchauffée dans un four à plasma à une température de 20 degrés pendant trois heures jusqu’à acquérir ces nuances de gris métallisé, reproduit l’éclat de la poussière lunaire, telle qu’elle a été, certes, perçue par Jim Lovell lors de ses premiers pas sur la lune, mais aussi, peut-on penser, telle qu’on l’aperçoit dans le ciel, la nuit, au milieu des étoiles. On ne peut s’empêcher de penser, du coup, à la fameuse robe couleur de lune de Peau d’Âne, faisant de Catherine Deneuve, qui incarne l’héroïne dans le film de Demy, une princesse tout droit débarquée de la lune ! Pour cette raison, l’Omega Speedmaster Grey Side of the Moon nous fait pénétrer de plain-pied dans une autre dimension – dont elle est la seule, par sa couleur inimitable, à avoir la clé. Sobre et raffiné, ce garde-temps a tout pour devenir un nouveau succès de la maison.

 

Omega Speedmaster Grey side of the Moon

Omega Speedmaster Grey side of the Moon

 

Compteurs, cadran et super-lumiNova

Dotée d’un cadran en platine 950 recouvert de verre saphir qui laisse voir le calibre Omega Co-Axial 9300 (garantissant une soixantaine d’heures d’autonomie), l’Omega Speedmaster Grey Side of the Moon se distingue de la légendaire Moonwatch en se contentant de deux compteurs intégrés, une caractéristique technique qui a été rendue possible en positionnant les heures et les minutes du chronographe dans le même compteur à trois heures. Mais si ce garde-temps se distingue des modèles précédents, c’est aussi à travers l’utilisation de super-lumiNova. Ce pigment luminescent, qui s’active au bout de plusieurs heures passées près d’une source de lumière, a été utilisé pour les chiffres et index tracés sur la lunette, mais aussi pour les aiguilles du chronographe. Ainsi, l’échelle tachymétrique (de base 500) comme l’heure marquée par les aiguilles peuvent être facilement déchiffrées dans l’obscurité ou la pénombre, de même que le symbole Ω, signature de la marque tracée sur la couronne – un autre trait d’originalité par rapport à la Dark Side of the Moon.

 

Pour aller plus loin

Le mouvement chronographe de la Grey Side of the Moon, à remontage automatique bidirectionnel afin de réduire le temps de remontage, est doté d’un mécanisme de roue à colonnes. Le spiral en silicium Si14 est monté, comme c’était déjà le cas pour la Dark Side of the Moon, sur un balancier libre ; les deux barillets sont de série, faisant de ce garde-temps le digne successeur des autres montres de la lignée des Speedmaster d’Omega. Le gris argenté obtenu par le traitement spécial subi par la céramique composant la montre se reflète dans le cuir du bracelet, aux finitions côtes de Genève et aux revêtements en caoutchouc autour des trous de la boucle. A l’intérieur, les mots ‘Omega Co-Axial calibre 93000’ sont cousus en rouge, tandis que le nom de la montre, Grey Side of the Moon, est gravé sur le boîtier. Livré dans un écrin aussi élégant qu’unique, l’Omega Grey Side of the Moon est garantie pendant quatre ans.

 

Une vidéo pour aller plus loin

 

Caractéristiques de l’Omega Grey Side of the Moon

Verre : saphir résistant aux rayures, traité antireflet double face
Boîtier : céramique grise
Cadran : Platine
Étanchéité : 5 bars (50 mètres / 167 pieds)
Taille : Diamètre du boîtier : 44,25 mm
Mouvement : Calibre Omega 9300 d’une réserve de marche de 60 heures